Catégories

ARTICLES RECENTS

VALERIE BOY STUDIO | wood
une série de photographies de pièces de bois dans une scierie
bois,atelier,photographie,boheme,
23805
post-template-default,single,single-post,postid-23805,single-format-standard,,select-theme-ver-2.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.4.4,vc_responsive

WOOD

Pagi!..:)

Il y a quelques jours, je suis allé voir des ami(e)s, les anciens voisins de  mon ancien atelier au 67 et j’ai pris quelques photos de la remise à bois.

J’ai toujours trouvé ça très beau. Pourtant, ça ne peut pas me rappeler l’atelier de charpente de mon grand-père puisque j’étais trop jeune quand il a disparu, mais peut être que quelques copeaux et poignées de sciure ont migré de son sang au mien… Qui sait?.. Toujours est il que l’odeur du bois qu’il soit ancré dans la terre, coupé, raboté ou brulé me trouble et me ravit toujours.

On m’a souvent réduite à mon attirance pour le métal mais mon rayon d’intérêts n’a aucune limite et surtout pas celle d’un matériau. Manque que le temps pour pouvoir tout apprendre, mais l’envie est là.

Ce jour là, la lumière était légèrement rasante comme elle peut l’être en hiver lorsqu’un timide rayon darde à travers les nuages avant de se retirer aussi brusquement qu’il est apparu. J’ai profité de cette toute petite parenthèse pour en faire une.. 😉

Très belle journée à vous.. 🙂

wood-valerieboystudio-wp-m1 wood-valerieboystudio-wp-j1 wood-valerieboystudio-wp-i1 wood-valerieboystudio-wp-n1 wood-valerieboystudio-wp-k1 wood-valerieboystudio-wp-g1 wood-valerieboystudio-wp-d1 wood-valerieboystudio-wp-b1 wood-valerieboystudio-wp-e1 wood-valerieboystudio-wp-a1

Et vous? Quelle odeur vous enchante, vous rappelle des souvenirs, vous fait voyager dans le temps? 🙂

1 Comment
  • corseptmaisonverte

    6 mars 2016 at 23 h 15 min

    Tes photos m’ont rappelé l’atelier à bois de mon grand-père Charriau (ton arrière-grand-père). Il y avait là et dans des hangars exposés au vent, en réserve, des piles de bois d’essences diverses qui attendaient le séchage complet avant leur utilisation en charronnage : construction de tombereaux, charrettes, voitures à cheval et transports divers, carrossage de véhicules en bois (avant l’utilisation de la tôle), utilitaires pour le commerce.

    J’aimais l’odeur de l’atelier bois, essences mêlées où dominait, je crois, l’odeur des résineux, et celles plus âcres de l’acacia. L’ormeau avait une odeur particulière. Ces fragrances se trouvaient exaltées par le travail du bois : sciage, dégauchissage, rabotage, tournage, fraisage, « toupillage »… Dans l’air flottait alors une fine poussière blonde, les copeaux et vrillons s’accumulaient en épais matelas derrière les machines, la sciure se répandait sous la scie à rubans, tout cela dans le vacarme assourdissant du moteur entraînant toutes ces machines au moyen de poulies, de longues et larges courroies textiles menant un train d’enfer…